10/01/2009

Déclin du livre papier, renaissance sur le web

livre-fotolia

Lu dans Le Monde des livres de vendredi 9 janvier 2009 :

"Deux éditrices new-yorkaises racontent leur licenciement". L'une d'elle évoque l'avenir du livre et l'influence d'Internet sur le marché éditorial:

L'édition, assure Christina, "est autant bouleversée par Internet que la musique ou la presse". L'e-mail a entièrement modifié le métier. La vitesse qu'il a introduite bouleverse la chaîne, de l'accès aux textes des auteurs à la commercialisation des ouvrages. "Elle met une pression terrible sur les éditeurs, qui doivent lire plus de manuscrits et décider bien plus vite qu'avant."

Surtout, le Net transforme le rapport à la lecture. "Les jeunes n'ont aucune mémoire de l'avant Google. Il ne leur vient pas à l'idée d'aller en librairie. Ils fonctionnent différemment, n'ont que faire des critiques de livres ou des suppléments littéraires des journaux. Autonomes, ils ne font confiance qu'à leur jugement et fonctionnent en réseau hyper-connecté. Si l'un a adoré un livre, tout son entourage va le lire."

L'auteur de cet article, Sylvain Cypel conclut:

Le "livre-papier" connaît sans doute ses dernières heures. "Ce sera excellent pour l'environnement, mais les bibliothèques disparaîtront." Enonçant ces propos, ses yeux se voilent un instant. Christina abonde : "Je suis victime d'une inéluctable transition. Ce n'est pas une tragédie", mais à condition que les éditeurs sachent s'adapter. Sinon, dit-elle, beaucoup d'autres employés la suivront. "Optimiste le matin, pessimiste le soir", elle rêve de créer une agence de marketing numérique spécialisée dans l'édition. Mais la concurrence sera rude.

Pour ma part, je fais partie des geeks persuadés, comme Denis Balencourt, Brice Le Blévennec ou Damien Van Achter, que 2009 verra fleurir moult agences en e-marketing spécialisées dans l'édition. Editeurs, il est grand temps de surfer sur la vague!

Commentaires

livre papier pas mort!! Jamais li livre virtuel ne remplacera le livre papier qui a encore de beaux jours devant lui car le plaisir de feuilleter page par page un livre avec ce toucher et ce parfum de l 'édition est irremplaçable!!
Il ne me viendrait jamais l'idée de relire " A la recherche.." de Proust!!

Écrit par : vayhair | 10/01/2009

Bonsoir Vayhair Je suis d'accord, le plaisir de tenir un livre en papier est irremplaçable. L'odeur, le toucher, le fait de caresser les pages... Mais l'avenir tout proche le confirmera: les modalités de lecture vont évoluer, surtout chez les jeunes. Imaginez ne fût-ce que lors de vos voyages, quand vous ferez vos valises et vous hésiterez à emporter 10 livres plutôt que votre PC/Mac... De plus en plus, le livre se dématérialise. Ceci dit, je crois que le métier d'éditeur continuera, s'il réussit à s'adapter aux nouvelles possibilités qu'offre la Toile. On en reparle quand vous le voulez.

Écrit par : minutes | 11/01/2009

Les commentaires sont fermés.