20/01/2009

Paulo Coelho, du bon usage d'Internet

Quand Paulo Coelho vient poster un message sur votre blog, il y a de quoi s'étonner. C'est l'expérience vécue par Charles Bricman sur son blog. Le titre de son post , dont je vous recommande la lecture, est: "J'ai twitté au bord de la rivière Piedra".

coelho

On y apprend que l'écrivain brésilien Paulo Coelho, l'un des plus lu et traduit au monde, est un pro de la Toile. Faites un tour sur son blog, et constatez à quel point l'auteur passe du temps à gérer ses "amis" via le Web. Car Coelho déclare être membre de diverses plateformes communautaires (en tout une vingtaine comme Facebook, MySpace, MyBlogLog, Twitter, etc.) et semble très actif dans l'animation de ces dernières. La preuve? Il n'hésite pas à commenter le post de Charles Bricman, aussi rapidement que l'éclair, non sans humour. Ce 20 janvier, l'auteur de best-seller publiait un message invitant ses lecteurs à publier leurs interventions sur son blog (vu par 230.000 visiteurs uniques par mois) afin de les aider à diffuser leurs idées.

Une chose qui m'a intéressée quant à l'usage d'Internet par un maître du Page turning:
Sur son blog et sur son site, Coelho offre à ses visiteurs certains de ses livres. Gratuitement! N"importe quel internaute peut télécharger un ouvrage et le disposer à son tour sur son blog. Etonnant? Pas tant que ça. Il suffit de voir ce qu'on fait Radiohead ou d'autres groupes célèbres avec leur musique sur le Web.

A une échelle plus modeste ( ;-), j'avoue que lorsque le contenu de mon blog Les Minutes célibataires a franchi le stade tant espéré du "publiable chez un éditeur papier reconnu par ses pairs", la question d'y laisser mes textes (39 nouvelles) en ligne, disponibles gratuitement, s'est posée. En effet, à la demande de mon éditeur, j'ai retravaillé certaines nouvelles figurant sur mon blog, d'autres par contre ont été entièrement préservées telles qu'elles avaient été conçues, à l'origine pour l'émission radio "Single" de Pure FM.

Dans mon cas, ces nouvelles ont été enregistrées dans un studio radio et podcastées quelques heures après leur diffusion sur mon blog. J'ai donc tranché : les fichiers audio des nouvelles resteront sur mon site, mais les transcriptions textuelles, elles, ont été enlevées étant donné les modifications que je leur ai fait subir en vue de leur publication dans un recueil de nouvelles.

Voilà la réponse à la question qu'un lecteur m'avait adressée: pourquoi j'avais enlevé les textes et pas le son des "Minutes célibataires" sur mon site podcast.

Pour en revenir à Paulo Coelho, je n'ai cependant lu de lui qu'un seul ouvrage: "L'alchimiste". Et vous?

Les commentaires sont fermés.