31/01/2009

"L'audace modifie la trajectoire de la culture" (Patrick Dion)

Hier, sur un blog tenu par un journaliste canadien, je trouve mention de la bande-annonce de mon livre "Les Minutes célibataires". Le billet est titré: L'audace modifie la trajectoire de la culture. Patrick Dion y évoque le roman Le froid modifie la trajectoire des poissons du Québécois Pierre Szalowski. Je cite Patrick: "Porté par sa récente nomination au très courtisé Grand Prix Littéraire Archambault, le roman a été adapté en langue espagnole. L'éditeur du pays de Cortez, Random House Mondadori, ne lésine pas sur les moyens pour mousser la sortie de cet excellent roman. La preuve, cette publicité créée pour la télévision barcelonaise. Époustouflant! À quand de telles initiatives sur les chaînes télévisuelles du Québec? J'en ai presque mal à ma littérature."

Dans les commentaires de ce billet, une autre journaliste, s'étonne, en citant l'url de ma vidéo, qu'ailleurs dans le monde, la bande-annonce de livres se propage.
"On voit de plus en plus de bandes-annonces pour annoncer la sortie d'un livre, mais c'est très rare ici" (au Québec). 

J'ai commenté à mon tour le post de Patrick Dion en précisant que l'idée de la bande-annonce des "Minutes célibataires" était dûe à mon initiative et non pas à celle de mon éditeur. J'ai raconté le casting du film fait à l'arrache, en 3 jours, sur Facebook et ma recherche de partenanire pour diffuser ma bande-annonce sur la plateforme Skynet Lili.

Patrick Dion m'a répondu gentiment:
"Bonjour Valérie et merci pour ce petit mot. Bravo pour la bande-annonce. Je ne suis pas surpris de constater que l'idée venait de vous. D'ailleurs, le monde de l'édition au Québec n'emboîtera pas le pas avant plusieurs années. Pour question de moyens mais aussi pour une question d'incompréhension de la machine web. Je créerai probablement moi-même la b-a de mon futur roman. Et c'est pas nécessairement un point négatif. L'auteur demeure quand même le mieux placé pour savoir ce qui se passe réellement dans sa tête."

C'est exact : l'auteur d'un livre sait exactement quels sont les points forts de son récit à mettre en image, les moments clefs de l'intrigue, l'ambiance qui sied au décor et le type de personnages qui évolue dans son univers. Le travail avec le réalisateur de ma bande-annonce a consisté en ça: lui indiquer les points forts et choisir les scènes au potentiel cinématographique avec son aide, son oeil, son expérience de l'image. Pour le reste, je me suis aussi occupée de la production, du repérage, du catering et j'ai adoré participer au montage. Ouf! C'est fou ce que l'on apprend en faisant.

Commentaires

Voilà! Votre dernier paragraphe résume tout parfaitement. J'ajouterais que l'auteur passe de romancier à scénariste en ce faisant. N'en demeure pas moins que les mots sont issus du même cortex. Bravo encore une fois!

Écrit par : Patrick Dion | 31/01/2009

merci à vous Auteurs de Belgique et du Québec, même combat ;-)

Écrit par : vn | 01/02/2009

Vidoé for a book J'arrive un peu tard sur ce billet. Mais je vous félicite pour votre magnifique petit film. Au-delà de savoir si la vidéo est nécessaire et si les éditeurs ont compris l'usage du web, je retiendrais que l'auteur doit avant tou se battre pour son roman. Il doit bganger ses lecteurs un par un. Parce que le bonheur, une fois publié est bien là : être lu.
Bonne chance à vous dans cette magnifique aventure.

Écrit par : Pierre Szalowski | 22/04/2009

@ Pierre merci pour votre soutien,
Valérie

Écrit par : Valerie | 22/04/2009

Les commentaires sont fermés.